is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de la Cadière. 237 le cceur de la Cadière; elle n'étoit pas tout-a-fait rompue aux libertés que le père Girard s'étpi: permifes avec elle 7 la pudeur combattoit encore j & ce directeur lui oppofoit 1'autoriré fans bornes & égale a celle de Dieu, donc Molinos avoic revêcu les directeurs de fa fecle.

J'ai une grande faim de vous revo'ir & de tout voir : vous fcave^ que je ne demande que mon bien , & il y a iongtemps que je n'ai rien vu qua demi.

Ce bien qu'il demande comme le fien, ne peut êcre que ce qu'il vouloit voir; il eft impoffible de donner un autre fens a cette phrafe. Or, que vouloit-il voir ? c'étoit fa pénitente : }'ai une grande faim de vous rcvoir. Il eft conftant d'abord qu'il 1'avoit vue le 19 juillet. Ill'avertit, par fa lettre du \G de ce mois , qu'il ira la voir ie mercredi, de bon rmtin \ or ce mercredi étoit le 19 & la lettre de la Cadière, du 11 , prouve qu'il avoit tenu parole : depuis votre de'part 3 dit-elle, je n'ai pas eu un feul moment de lib're. Ces deux nuits paffées fur-tout, &c. II n'y avoic donc pas trois jours qu'il 1'avoit vue j & cependant il avoit une grande faim de la revoir. N'eft-ce pas la un