is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2,44 Hljloire du procés

i°. Elle eft favorable au fait que foutenoit le P. Girard; fcavoir, qu'il ignoroic que la Cadière n'écrivoic pas ellemême. II femble qu'au lieu d'alléguer fes infirmites pour excufe de ce qu'elle n'écrivoic pas aufti fouvenc que lui, il étoic couc naturel qu'elle en donnar la vraie caufe , qui étoit qu'elle n'avoit pas toujours fon fecrétairefousla main, 2°. 11 eft évident, par cette lettre, que la Cadière ne pouvoit fouffrir le féjour du couvenr. Elle vouloit bien fatisfaiie 1'ambicion qui la porroic a s'acquérir & a fe conferver la répuration de fainte;, elle vouloir bien fe prêter aux vues du4>. Girard , qui afpiroic a la gloire d'èrre regardé comme un directeur de prédeftinées ; mais elle ne vouloic pas facrifier a cec objer fa liberté ; elle ne vouloit pas fe foumertre aux morrificarions d'une règle auftère.

Le P. Girard de fon cöté perfiftoit opiniatrémenc; 1'éclat étoit fait : les rerelieufes d'Ollioules , la familie des Cadières, & tous ceux qui étoient en relation avec eux , étoient imbus que 1'entrée de certe fille dans Ie monaftére étoir la fuite d'une vocation miraafteufe. Tout eet étalage étpitperdu, fi