is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de la Cadière. 247 elle fortoit. II faifoit donc tous fes efforts pour arrêter cette démarche : la pénitente , de fon cóté , s'obftinoit de toures fes forces ; elle allégnoit mille öbftacles, entr'aucres l'impoffibiliré de faire maigre; elle affuroi: qu'une révélation lui avoit appris qu'elle feroit afIligce des maux les plus cruels, fi fon s'obftinoir a la retenir dans le couvent, & que fa fortie feroir le feul remède. Tel eft le fond de la lettre que 1'on vient de lire; & c'eft dans ce point de vue que le P. Girard cherchoit a faire difparoïrre les interprétations défavorables qu'on donnoit a la fienne.

II fit imprimer un mémoire , dans lequel il donna un ample commenraire de cette lettre du 12 juillet. On va fe contenter de mettre ici fous les yeux du lecleur 1'interprétation des paflages fcabreux. Lorfque ce directeur a dit qu'il portoit fa pénitente par-tout, qu'elle étoit toujours avec lui, quoiqu'il parlat & agit avec d''autres perfonnes 3 il n'a fait qu'imiter les expreffions de faint Francois de Sales, qui écrivoic a fes pénitentes, liv. 2, ép. 1 : Ce fut un Hen d mon ame pour chérir de plus en plus la votre , qui me fit vous écrire que Dieu vi'avoit donné d vous, ne croyant pas