is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d Urbain Grandier. ^ i$i „ muniquée au procureur généïal , y „être fait droit ». Cet atret fut lu, publié & affiché a fon de trompe , 8c fianifié aux bailli 8c échevins.

°Deux jours après la publication de cet arrêt, Grandier préfenta une nouvelle requête a fes juges, par laquelle il demandoit qu'on ordonnat une feconde vilite ; mais qu'elle füt faite par des médecins &c chirurgiens intelhgens, & d'une probité reconnue : ce fera , difoit-il, comme une pièrre de touche , qui fera connoitre la vérité. Il remontroit que de jeunes médecins devillage ne devoient pas être les arbitres d'une affaire de cette importance ; fur-touc étant notoire qu'ils logeoient chez fes ennemis déclarés , qu'ils commumquoient tous les jours avec eux, 8c avec les religieufes. II s'éleva contre le choix qu'on avoit fait duchirurgienManoun; que fa tête tremblante, fans doute , difoit-il, par le défaut de cervelle, ne lui permettoit pas d'avoir la vue r;ffez füre pour pouvoir opérer dans une affaire de cette importance. Il cita ce que rapporte Pigrai, chirurgien d'Henn III, au chap. X de fon épitome de medecine & de chirurgie , que quatorze hommes, qu'on accufoit de fortilege , Lvj