Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A VERTISSEMENT. xxxvij « France, avec qui j'avois vécu » chez M. le comte du Luc, & » que je voyois, comme tous les « autres miniftres étrangers avec » qui je paffois ma vie, me de» manda ce que c'étoit que eet »j abbé, & me dit, fous le fceau » du fecret, qu'il avoit ordre du >j cardinal Dubois de découvrir ce » que eet homme faifoit a Viennc, »& de tacher même, quand il » feroit fur fon retour, de s'affurer » de fa perfonne, ou du moins dé » fes papiers. Je lui dis que je ne » fcavois rien de lui, finon ce qu'il »m'avoit dit au fujet de fon » voyage, que je ne croyois pas » fortréel; écqu'au furplus,le jour » que je lui rendis ma première » vifite, je 1'avois trouvé occupé » a travailler a des tables chrono« logiques: ce qui ne m'avoit pas » paru un exercice digne d'alar3> mer le gouvernement.

» M. Dubourg me dit qu'il m avoit fait toutes les diligences

Sluiten