is toegevoegd aan je favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

56 • Hiftoire des coup [ets 35 neenis. Tous les princes &c tous les 33 feigneurs parient notre langue , & 33 la plupart en connoiffent les agré3> ments mieux que nous-mêmes : en33 forte que je m'y fuis trouvé a la mode 33 avant que j'y fuffe arrivé, & que tout 33 ce qu'il y a de diftingué a montré de 33 1'empreffementa. me voir. M. le prince 33 Eugène m'a témoigné des bontés ex33 traordinaires, &c ». On verra bientöt que Roujfeau avoit, en trés-grande partie, obligation de eet accueil aux foins que le comte de Bonneval s'étoit donnés de prévenir tout le monde en fa faveur.

Mais le prince ne s'en rinr pas a une affection ftérile. « Mes affaires, difoit 33 Roujfeau a M. Boutet, dans une let'33 tre du 30 janvier 1717,font prefque 33 réglées : j'aurai un emploi dans les 3» Pays-Bas, & le prince a eu la bonté 33 de me faire toucher mille écus par »s provihon. Jugez de fa générofité. 33 L'année paffée, deux jours avant la 33 bataille de Petervaradin, il m'envoya 33 un diamant de 4000 livres que je 33 porte aétuellement au doigt, & que 33 je tacherai de conferver toute ma vie. 33 Vous voyez que ma fortune fe rétaj-3 blit. Comme je n'avois jamais voula