is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

attribués a J. B. Rouffeau. » avoir, de M. le comte du Luc, que fa >♦ table & le logement, j'avois épuifé » auprès de lui, le peu qui me reftoit.

j> Je ne puis vous dire quelle

» place m'efl deftinée. ... Je ne fuis » für que d'avoir un emploi, fans fca« voir lequel. Le prince Eugène} qui j> doit s'y rendre au retour de la cam33 pagne , m'y inftallera lui-même >t.

Le 20 février 1723 , il écrivoit, de Londres, au même , « qu'il voyoit,. 33 par toutes les lettres qu'il recevoit 33 de M. le prince Eugène qu'il rrou3» veroit fes affaires faites, ou bien 33 avancées. L'emploi qu'on fonge a me 33 former, dit-il, eft de mille écus, qui »> vaudroient chez vous, aujourd'hui, 33 prés de 8000 livres >3. En un mot il' étoit dans Ia plus haute faveur auprès. du prince ; il couehoit au moment de fe voir pourvu d'une place utile, & qui lui aurolt affuré, pour le refte de fes jours, une fubfiftance honnête , quancl faffaire du comte de Bonneval arriva.. Roujfeau vole au fecours de fon ami. 11 part de Bruxelles , pour fe rendre $. Vienne ; Sc y emploie tout le crédit qu'il avoit auprès du prince Eugène en faveur du comte. Mais écoutons-laparler lui-inême.. «■ N'attribaez pas?, aï C w