is toegevoegd aan je favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

5 8 Hijïoire des couplets » cubli, écrivoit-il a M. Boutet le pre« mier avril 1725 , le filence que je » vous ai gardé pendant mon féjour a »» Vienne. L'affaire malheureufe d'un >5 ami plus illuftre par fon mérite, que. 35 par fa nailfance & fes dignités, ne 55 m'a pas permis de m'occuper d'autres 35 foins, que de ceux de le fervir : Sc » le péril prefque inévitable qu'il y avoit 35 a foutenir fes intéréts , demandoit " toute 1'attention dont je pouvois être 55 capable, pouraccorder ma füretéavec 35 les devoirs de Pamitié. J'ai eu le bon33 heurd'en être venu a bout, &: de remr> plir des devoirs prefque incompati3' bles, fans me commettre-. Mais croyez 33 que , pour vingt années de plus que " cequi me refte a vivre, je ne voudrois 3> pas avoir a recommencer ce même 33 exercice qui m'a tenu alerte depuis *> quatre mois. J'ai eu la confolation de 35 fcavoir que ma conduite a été ap33 prouvée.

33 Faites-moi fcavoir ce qu'on dit daim 33 le public de l'affaire Sc de la perfonne 33 du comte de Bonneval; je fuis curieux 53 de fcavoir ce qu'on en penfe oü vous3' êtes. II faut efpérer que M. le prince. 5> Eugène} qui eft irrité maintenant, ne35 Ie fera pas long-tems, Sc fera toujours