Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

30 Concubine donataire.

du deflr que j'ai de vous en convaincre

cffentiellement.

Dans une feconde lettre, il écrivit a la demoifelle de Grand-Maifon s qui s'étoit abfentée pour quelques jours ; Je crois que vous ferie^ bien de hater votre retour, peur contribuer, avec nous, au prompt fotdagement de mon oncle. Le fieur Perraud étoit encore malade. Je ferai, pourfuit le fieur Mucie, en mon particulier, tres-charmé de vous voir.

Comment ofe-t-il aujourd'hui taxer de concubine une perfonne qu'il rappelloit auprès de fon oncle , & lui difputer une donation rémunératoire, après qu'il a reconnu que la donataire etoit attachée au donateur, & lui avoit confervé les jours avec foin ? Le fieur Perraud a vécu les quatre dernières années accablé fous le poids de fes infirmités. II étoit devenu foutd , il étoit toujours malade ; fes maladies n'ont fervi qua engager la demoifelle de Grand-Maifon a renouveller fes fecours j & elle lui a donné, jufqu'au dernier moment, la plus grande ailiduité : elle n'a été troublée, dans fes foins, par aucun des parents du fieur Perraud. Leur affection pour leur oncle n'étoit pas importune : ils avoient I'art de Pen-

Sluiten