Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

paree quil efl trop petit. 2 ^ exprimés dans le droit; on ne leur fait aucun reproche.

C'eft ici la première fois que Pon s'eft avifé de dire qu'une profcHion honnête , exercée avant d'être cl ere , füt injurieufe a une c'glife , ou a im chapitre. Si ce chapitre ne pouvoit être rempli que par des perfonnes nobles & de grande condition , comme il y en a plufieurs , il y auroit raifon d'en exclure un roturier , ou an gentilhomme qui auroit dégénéré en exercant un art méchanique : on fe conformeroit, en ce cas, aux régies partkulières , Sc a la fondation de ce chapitre , qui forment une exception. Mais le chapitre de Verdun n'eft point dans cette efpèce: il eft dans le droit commun, dans Pufage ordinaire. Or li , en fuivant Ie droit commun, on ne doit faire nulle attention , nul reproche a un homme qui a exercé un métier honnête avant que d'entrer dans Pétat eccléfiaftique j a plus forte raifon ne peut-on pas ronder le refus d'un bénéfice fur ce pré-, texte frivole.

Le chapitre invoque en Yain Pautorité des canons , Sc la pureté des faints décrets: ils ne militentpas pour lui en ce point. Lorfqu'ils <yit fermé Pentrée Tome XI. B

Sluiten