is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

44<\ AJairt p-efond, 6V „'être, tout au pW,™ le rcfultat des rcflexions- diébées par 1'amitie. r

- D'abord, il lui peignit , avec cette* efoquence infinuante , qui malheureuiement ne réuïïit que trop- fouvent. i donnet au menfohge les couleurs de lavente, les dangers dont il fe trouvoit ©nvn-ouné a la plus légère maladie, les mconvéniens qu'il y auroit a recevoir les lecours dont il auroit befoin par des mains etrangères, & par des gens qui lui feroient inconuus; la facilité aveclaque le on pourroit lui voler fes effets les plus précieux, & les enlever i fes héritiers. II lui fit craindre jufqu'aux approches de fes voifins, & de ceux qui lui montreroient leplus-de zèle & é affection.

Ces difcours.firent leur effet. Le fieur lardtf fe regarda comme au milieu dune troupe de brigands auxquels il iui etoit impoffible d'échapper. II ne voyoit mille reifource pour fauver du pifiage des effets qui lui étoient plus precieux que la vie.. II „e pouvoit s'ouvrir a perfonne : rout lui étoit fufpeót: il n j avoit que fon nou vel ami qui p&t' le tirerd'embarras; iUe confulta. C'ésoitda que le jéfuite 1'attendoit. Celui-