is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

44§ Affaire

pour empêcher qu'il ne le fut après fa

mort.

II étoit a peine dans les difpofitions qu'on avoit fouhaité de lui infpirer , qu'il fur tout-a-coup conduit aux portes du tombeau. L'heureux génie du père Dequet 1'amène au lic du moribond , dans le reins oü la fièvre avoit déü caufé quelqu'alrération dans la raifon du futur peniionnaire de la fociété. L'amirié de ce bon père parut eiirayée. II vit tout le danger d'une mort précipitée , qui auroit privé de leurs efpérances ceux qui pouvoient avoir des vues fur les précieux effers qui compofoienr Ia fucceffion dn malade. II ent, avec lui , une converfarion particulière de deux heures , d'oü il fortit avec un vifige ferein & rranquille. Tout éroit arrangé au gré du jéfiüte: le trépas pouvoit lui ravir fon ami; mais les tableaux tk les bijoux étoient en süreté ; le fieur Tardif venoit d'écrire tk iigner un afte dont voici la ccpie : Je donne au novkiat des jéfuites tous mes tableaux, eu confidcration du pere Dequet mon mü, qui peut les enlever dès-d-pré/ent. Ce lo 'mal 1728. Signé, Tardif.

Le père Deouet ne fe crut pis plutot -autorifé a mettre les précieux citers eu