is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

44 ^ Enfants d'un Soudiacre ce n'eft pas le vceu qui le tient attaché au monaftère, fes liens ne font que civils , & ne font maintenus que par la fin de non-recevoir élevée par la loi en faveur des parents feulement.

Mais quand les parenrs ont donné les mains , eux-mêmes , a fa réclamation , quand ils ont confenti a fa fortie du cloïtre & aux jugemenrs qui 1'onc autorifée , ils onr perdu le droit de faire valoir la fin de non-recevoir. La loi la leur avoit mife entre les mains j ils Pont lailfé échapper, ou plutót ils y ont expreflément renoncé ; ils ne peuvent plus la reprendre, elle eft, a jamais, perdue pour eux.

C'eft en vain que l'on voudroir s'étayer ici de Pintérêr public. La police extérieure n'eft point oftenfée: les loix du reyaume n'en fouftrent aucun préjudice ; &c quand tous les parents fonc d'accord , aucun intérêt particulier ne fe trouve léfé; au contraire, il importe au public qu'une profeffion nulle de droit, qui ne produit aucune obligation , ni au for extérieur, ni au for intérieur , ne puifle jamais paffer peut folemnelle &z aurhentique.

Par arrêt du 18 Mars 1666 , rendu 4 Paudience de la grand'chambïe dtt