Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Jeanne d'Arc. ajg bergère pour exécucer quelque grand deiTein. On en fic Je rapport au roi ; mais on ne déterminoir rien fur le parti que 1'on avoit a prendre. Un jour elle tira le roi a 1'écart , & lui déclara une pnère mentale qu'il avoit faite a la Vierge , & dont il n'avoit donné connoifiance a perfonne. On dit que quand les Anglois eurent formé le fiège d'Orléans , le roi fe trouva une nuic dans des agitations qui lui ótèrent enrieremenc le fommeil. II fe Jeva , fe protrerna & pria fecrétement la Sainte Vierge , d'obtenir pour lui du fecours de fon fils, s'il étoit le vérirable hériner de la couronne ; ou s'il ne 1'étoic pas, de lui infpirer ce qu'il auroit a faire, & mcme de le recirer du monde, s'il etoit uéceffaire.

Le récic de ce fait, qu'elle fit au roi , la fic regarder , par ce prince , comme une fille infpirée. Elle le prefla de la mettre a portée de Ie fervir paree que , difoit-elle , fa miflion n'etant que d'un an , il étoit nécelfaire qu'il fut facré a Rheims dans cet efpace de tems.

Le bruit de cet événement pénétra jufques dans Orléans. Le comte de Dunois, fruit des amours du duc d'Or-

Sluiten