is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Femme qui dé/end, &c. 44J fous 1'ajuftement négligé qu'elle avoic pns ce jour la , pour être plus libre dans le travail qu'elle s'étoit propofé de faire dans cette grange-, excitèrent les defirs du jeune Gobinot. II étoic ardent & vigoureux; N"'ayant pu rien obtenir par la voie de la perfuafion , il crut pouvoir fe procurer , par la force , ce qu'on refufoit a fon éloquence, Mais Ta femme lui oppofa üné défenfe opiniatre,, cria au fecours, &parfescris aigus 8c redoublés, attira fon mari , qui vint ,. en bonnet de nuic & les jambes nues „ arracher fa chaire moitié des bras de cet aggreffeur redourable. Les deux époux fe réunirent contre lui , & il n'échappa a leut vengeance, que par la fuite..

Cette. fcène , dont plufieurs perfc-nnes avoient été témoins., ne rendit pas. Jean Gobinot plus fage, La vertu de la beauté qu'il avoit attaquée lui donna de nouveaux cHarmes aux yeux de cet amant conftant. II réfolut de devenir heureuxa quelque prix que ce fut.

Quain , Bien tranquiïle fur la vertu heroïquede fa femme,eroyant d'ailleurs que le traitement qu'avoic éprouvé fon, wrix 1'a voit guéri de fa foile paflïon„