is toegevoegd aan uw favorieten.

Causes célèbres et intéressantes, avec les jugemens qui les ont décidées.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

qui dèfendfon honneur. 449 triomphé de Lucrèce , c'étoit par la violence, Sc en faifant briller aux yeux de cette héroïne de la chafteté , une atme meurtrière , dont il la menaca de lui percerlefein. 'Tarquïn payacher, a la vérité , Ie triomphé que cette arme lui procura ; mais Jean Gobinot n'avoit point de royaume a perdre \ il fcavoit, d'ailleurs , que 1'exemple de Lucrece n'a point été imité ; que les femmes violées ne font plus dans 1'ufage de fe punir elles-mêmes , par la perte de la vie , de la violence qu'elles ont éprouvée , queHes gardent le fecret de ces fortes d'accidents , fur-tout dans un fiècle oü 1'on ne voit pas facilement un viol.

D'après ces réflexions , il s'arme d'un piftolet qu'il préfente a fa Lucrece, Sc la menace de lui ocer la vie ; il appuie cette menace de tous les reflbrrs que fa paftion lui put fournir. Quand il fe crut affuré de fon bonheur, il placa fon piftolet dans un trou qui fe trouva au mur voifin du lieu oü fe paf« foit la fcêne. Son héroïne profita de ce moment, pour tirer de fa poche un petit couteau, dont elle fe fervit fi a propos que fon aggreffeur, au lieu d'éprouver le fort de Jarquin> éprouva