Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

154 Enfants légitimês nomme puremenr naturels , & qui approchent le plus des légitimês.

Or, la différence'des droits de ces deux enfants de Gabrielle d'Eflrées y dans la fucceilion de leur mère , dépend des difFérentes pofitions oü elle étoit , quand elle les a mis au monde.

II eft cerrain que la condirion des enfanrs naturels eft » après celle des enfants légitimês , la plus favorable. Chez les Romains , & même en ce royaume , difoit M. Bataille , & dans celles de nos provinces , qui font régies par le droit écrit , les enfanrs naturels n'ont pas befoin de lettres du prince pour fuccéder a leur mère , quand elle ne laiffe pas d'enfanrs légitimês.

Ils n'ont pas cette faculté dans les pays coutumiers ; mais ils peuvent être relevés de cette incapacité légale par le fouverain , dont la grace les remet a la place que la nature leur avoir aflig née.

Or , madame la duchefte d'Elbeuf eft dans ce cas. Elle eft fille d'une mère , qui étoit libre lorfqu'eile 1'a con9ue& lorfqu'eile 1'a mife au monde. Elle eft , entre les enfants de cette mère , la feule qui ait cet avantage , la feule , par confiquenc , a qui la légi-

Sluiten