is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyage en Suede, contenant un état detaillé de sa population [...] suivi de l'histoire abrègée de ce royaume.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 142 )

ge, il ne fut pas comparafale k celui que je reffentis en admirant Ia bonhomie, la candeur & 1'amitié avec laquelle Mr. Pyll, s'entretenoit avee ces bonnes gens, & la confiance qu'a leur tour ils paroiifoient avoir en lui. Lorfqu'il venoit a leurs atteliers, ce n'e'toit pas comme un maitre, qui alloitvifiter fes ouvriers, mais comme un père qui venoit voir fes enfans. Je revins de cette promenade 1'efprit & le cceur rempli de ce que j'avois vu.

Après le thé je fus voir couler la gueufe, opération qui fè fait a des temps marqués, c'eït le metal feparé de toute matière heterogene qu'on fait fortir en fonte du four dans lequel on 1'a jetté; au bas de ce fourneau eft un trou qu'on ouvre & d'oü il fort comme un torrent de feu; on le recoit dans des formes faites defable, qui doivent être-extrêmement fèches ,^ parceque la moindre humidité les feroient éclater: avant de faire couler Ie metal, on en fait feparer la fchorië qui n'eft autre chofeque les parties grofiïeres & hetérogenes du fer qui s'élevcnt en écume bouillonante au deflus du métal liquide; un trou fabriqué au fourau-deflus de celui par lequel doit fortir la gueufe fert a laifler palfer cette fchorië qu'on recoit dans des formes oü elle aquiert la figure de briques «Sc fert enfuite a la batiffe des maifons. Vers les fept heures nous revinmes