Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

La mort nous mènace. Qui de ce danger Pourra nous fauver? L'effroi nous glacé ó Mort! ö mort! Quel triste fort!

Le foleil reparoit & les fombres nuages

Font place k fes rayons. Les vents font enchainés: ils ceflent leurs ravages.

Ecartocs, ecartons Du plus affreux peril les lugubres images! Cèlèbrons, cèlèbrons Le fort heureux que nous goutons!

Que notre allégreife éclate:

Le peril eft oublié. L'air & 1'onde, touc nous flatte:

Nous voguons en fureté.

Vive, vive tout marin!

Qu'ü goute un heureux deflin!

' Que notre coeur fe dèploye, Et chantons tous.avec joye: Vive, vive tout marin! Qu'il goute un heureux deftin!

a A M S T E L D A M , I CheZ P. J. UYLENBROEK,

dans le Nes, 1789.

Sluiten