Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C O M É D I E.

29

Mais , di.'-moi, je ce trouve inquiet, agicé; Qu'as-tu donc?

le marquis.

Rien du tout; vivement tranfporté Du plaifir imprévu de vous revoir..... LA marquise, le confiiêrant avec une nouvelle attention.

En bottes,

En éperons? Dis-moi, qu'eft-ce que tu complotces,

Et que! projet enfin Ah! fort bifn; mon Epoux

Etoit prêt a voler a quelque rendez-vous.

le marquis, d part. Que! calme intérelTint & quelle ame ingénuel

la marquise.

Scais-tu que je te plains..... Me voila revenue Et maintenant il faut que tu redes iel. Que ne m'as-tu d'abord fait part de toutceci; C'eft mal-adroit; tu rcais combien je luis honnête.* lVIoi, de peur de troubler un fi doux tête-a-tête J'atirois de tout mon cceur différé mon départ, Alin de n'arriver qu'un ou deux jours plus tard. Cependant oü vas-tu? fais-m'en la confidence.

le marquis. Oü j'allois? vous pourriez le deviner, je penfe» la marquise.

C'eft ?

l e marquis»

Au - devant de vous. la marquise, foitant touUd-fait defajècuritè.

Bon! au-devant de moi;

Et tu ne m'attendois que demain. J'entrevoi

Que vous me voudriez faire prendre le change,

Et qu'en effet, Monfieur, mon retour vous dérange.

le marquis. Eloignez un fonpcon a tous deux li faial.

la marquise, piquée & avec humeur. Les furprifes, je vois, me réufïïftent mal :

Parte2, on vous attend; j'ai tort d'être jaloufe

Vous n'avez point de compte a rendre a votre époafe.

le marquis. Vous ne le penfez pas, j'ofe le préfumer; Plus tendrement que moi qui feut jamais aimer? D'un injufte foupcon je fcaurai me défendre En me montrant encor plus fidéle & plus tendre, Je ne jultilierai pleinement a Vos yeux.

Sluiten