Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fa SUPPLÉMENTS

Les premières expéditionsdes Portugais, dans la Guinée, nefurent que des pirateries. Ces hardis & féroces navigateurs, couverts de fer, armés de la foudre, arrachoient a des peuples étonnés, divifés & laches, ce que la nature ou le hafard leur avoient donné. Les brigandages, pouflès a ce monftrueux excès, eurent un terme; & ce fur. lorfqu'on put s'entendre. Alors le commerce pric la place de ia violence; & il fe fit quelques échanges, mais rarement fondés furuneliberté entiere & fur une juftice exaéte. Enfin, la Cour de Lifbonne crut qu'il convenoit a fes intéréts ou a fa gloire daflujettir a fa domination les parties de cette vafte contrée qu'on croyoit les plus ferriles, ou dont la pofition étoit laplus heureufe; & 1'exécution de ce projet, plus brillant peut-être que fage,n'éprouva que peu de contradiclions. Pour donner de la ftabilité a ces conquêtes, on crut devoir multiplier les forterefiès, répandre la religion de 1'Europe, & perpétuer les naturels du pays dans leur ignorance.

Sous le regne de Jean II, &c.

Page 41, après ces mots, qu'il tient perpétuellement en fes mains, tifez : Peut-être même eft ce dans 1'Inde, oü les deux empires du bien & du mal femblent n'être féparés que par un rempart de montagnes, qu'efl; né le dogme des deux principes, dogme dont 1'homme ne s'affranchira peut-être jamais entiérement, tant qu'on

Sluiten