is toegevoegd aan uw favorieten.

Suppléments a l'Histoire philosophique et politique des établissements & du commerce des Européens dans les deux Indes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

?6 SUPPLÉMENTS

gefle de la Chine , ne feroit-il pas auffi mauvais logicien que celui qui T d'après le nötre, nous jugeroit barbares? On affbiblic, autant qu'on peut, les reproches que mérite la nation Chinoife; on releve cette contrée pour humilier les nötres. Onn'en vient pas jufqu'a dire que nous fommes foux; mais on prononce, fans héfiter, que c'eft a la Chine qu'habite la fageffie, & 1'on ajoute tout de fuite que, par le dernier dénombrement , il y avoit environ foixante millions d'hommes en état de porter les armes. Apologiftes infenfés de la Chine, vous écoutez-vous? Concevez vous bien ce que c'eft que deux cents millions d'individus entafles les uns fur les autres? Croyez-moi, ou diminuez de la moitié, des trois quarts cette épouvantable population ; oufivous perfiftez a y croire, convenez, d'après le bon fens qui eft en vous, d'après 1'expérience qui eft fous vos yeux , qu'il n'y a , qu'il ne peut y avoir, ni police, ni mceurs a la Chine.

20°. Le Chinois aime la gènération a naitre comme la gènération vivante... Cela eft impoffible. Enfants, amis du nserveilleux, jufques a quand vous bercera-t-on de pareils contes? Tout peuple obligé de lutter fansceflè con* tre les befoins, ne fauroitpenfer qu'au moment; & fans les honneurs rendus publiquement aux ancêtres, cérémonies qui doivent réveiller & entretenir dans les efprits quelque foible idéé qui