Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

49^ SUPPLÉMENTS

pofoit avec des plumes de toutes les couleurs. Ces peintures n'exiftent plus, ou font du moins trés - rares: mais elles ont été gravées. L'artifte eft infiniment au-deflbus de fon fujet, foit qu'il repréfente des plantes, desanimauxou des hommes. II n'y a ni lumiere, ni ombre, ni deffin, ni vérité dans fon ouvrage. L'architeéture n'avoit pas fait de plus grands progrès. On ne retrouve dans toute 1'étendue de 1'Empire aucun ancien monument qui ait de la majefté, ni même des ruines qui rappellent le fouvenir d'une grandeur paffée. Jamais le Mexique ne put fe glorifier que des chaulfées qui conduifoient k fa capitale , que des acqueducs qui y amenoient de 1'eau potable d'une diftance fort confidérable.

On étoit encore plus reculé dans les fciences que dans les arts; & c'étoit une fuite naturelle de la marche ordinaire de 1'efprit humain. II n'étoit guere poffible qu'un peuple dont la civilifation n'étoit pasancienne, & qui n'avoit pu recevoir aucune inftruéhon de fes voifins, eüt des connoifiances un peu étendues. Tout ce qu'on pourroit conclure de fes inftitutions religieufes & politiques, c'eft qu'il avoit fait quelques pas dans 1'aftronomie. Combien même il lui auroit fallu de fiecles pour s'éclairer, puifqu'il étoit privé du fecours de 1'écriture, puifqu'il étoit encore très-éloigné de ce moyen puiflant, & peutêtre

Sluiten