is toegevoegd aan je favorieten.

Suppléments a l'Histoire philosophique et politique des établissements & du commerce des Européens dans les deux Indes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

420 SUPPLÉMENTS

Robert Mayne, négocianc de Londres, fuccéda, fous un nom Efpagnol, a 1'aflbciation du Sud. L'infidélité ou la négligence des agents qu'il avoic établis a Buenos-Aires, devenu 1'entrepöt de ce commerce, furent telles, qu'en 1752 il fe trouva ruiné, qu'il fe vit forcé d'abandonner une entreprife qui, plus fagement dirigée ou mieux furveillée, devoit donner des profits trèsconfidérables.

On prit alors Ie parti de recevoir h Porto-Rtco des efclaves qui devoient au fifc 216 liv. par tête, & qui, après avoir payé cette taxe rigoureufe, étoient introduits librement fur le continent & dans les ifles. Les Anglois qui avoient traité avec le Gouverneur de Cuba rempliflbient fidélement leurs engagements, lorfque la Cour de Madrid jugea convenable a fes intéréts de changer de fyftême.

II fut formé en 1765 une fociété de quelques maifons de commerce Efpagnoles, Frangoifes & Génoifes établies a Cadix. Cette compagnie, mal fervie par fes facteurs, & très-obérée, alloit fe diflbudre, lorfqu'en 1773 le Miniftere jugea qu'il étoit de fa fagefie & de fa juftice d'accorder des adoucifiements aux conditions qu'il avoit d'abord impofées. On prolongea le privilege, ondiminua les charges; & depuis cette époque, 1'importation des efclaves a pris une nouvelle sctivité. Ils font achetés indifféremment dans tous