Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A L'IIIST. PHILOSOPHIQUE. 507

& les Francois fréquentent cette échelle : mais les Portugais y font en bien plus grand nombre; & voici pourquoi.

Cette nation, qui dominoit originairement fur PAfrique, y fut avec le temps réduite a un tel état de foiblefiè, que, pour conferver la liberté de négocier a la cöte d'Or, elle s'engagea a payer aux Hollandois le dixieme de fes cargaifons. Ce honteux tribut, qu'on a toujours réguliérement payé, donnoit a fes armateurs de Bahia & de Fernambuc, les feuls qui fréquentent cette cöte , un fi grand défavantage, qu'ils convinrent entre eux qu'il n'y auroit jamais dans aucun port plus d'un batiment de chacune de ces deux Provinces. Les autres fe tiennent au petit Popo, oü ils attendent que leur tour, pour traiter, foit arrivé.

Juda, éloigné de quatorze lieues du petit Popo , eft fort renommé pour le nombre & pour la quah'cé des efclaves qui en fortent. II n'eft ouvert qu'aux Anglois, aux Francois & aux Portugais. Chacune de ces nations y a un fort placé dans Pifle de Gregoi, a deux milles du rivage. Les chefs de ces comptoirs font tous les ans un voyage de trente lieues, pourporter au Souverain du pays des préfens, qu'il regoit & qu'il exige comme un hommage.

A huit lieues de Juda, eft Epée. Quelquefois il y a beaucoup d'efclaves; plus ordinairement

Sluiten