Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

508 SUPPLÉMENTS

il n'y en a point. Auffi fa rade eft-elle fouvent fans navires.

Un peu plus loin eft Portonove. Le commerce , établi ailleurs fur les rivages de la mer, s'y fait a fept lieues dans les terres. Cet inconvénient le fit languir long-temps: mais aétuellement il eft fort confidérable. La paffion pour le tabac du Bréfil, qui eft encore plus vive dans cet endroit que fur le refte de la cóte, donne aux Portugais une grande fupériorité. C'eft du rebut de fes cargaifons que 1'Anglois & le Francois font réduits a former les leurs.

Badagry n'eft qu'a trois lieues de Portonove. On y mene beaucoup d'efclaves. Dans le temps que toutes les nations y étoient recues, les navigateurs ne faifoient leurs ventes & leurs achats que 1'une après 1'autre. Depuis que les Anglois & les Hollandois en font éloignés, il eft permis aux Francois & aux Portugais de traiter en concurrence, paree que leurs marchandifes font trèsdifférentes. C'eft le lieu de la cóte le plus fréquenté par les armateurs Frangois.

Ahoni, féparé de Badagry par un efpace de quatorze a quinze lieues , eft fitué dans les ifles de Curamo, fur une radedifficile, marécageufe & mal-faine. Ce marché eft principalement , prefque exclufivement fréquente par les Anglois, qui y arrivent fur de grofiès chaloupes, & font leur traite entre les ifles & le continent voifin.

Sluiten