is toegevoegd aan uw favorieten.

Suppléments a l'Histoire philosophique et politique des établissements & du commerce des Européens dans les deux Indes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

416* SUPPLÉMENT S

LIVRE XVII.

~S?Age 226, lifez: La paffion de lire dans 1'avenir a été la fureur de tous les ages. Les entrailles des animaux, le fang des viélimes parurent a quelques peuples un moyen infaillible pour découvrir la dellinée des Empires. D'autres place» rent la fcience de la divination dans des fonges, qu'ils fe plaifoient a regarder comme les plusfürs interpretes des volontés céleftes. Des nations entieres prétendirent, par le vol des oifeaux, par d'autres préfages aufli frivoles, forcer le fort a fe déceler. Mais ce furent principalement les aftres qu'on fe plaifoit a confulter. On croyoit y voir tracées en caracleres ineificables les révolutions plus ou moins importantes qui devoient agiter le globe. Ces rêveries n'avoient pas fubjugué feulement le vulgaire. Elles prirent un égal afcendant fur les plus beaux génies.

Depuis que la faine philofophie a détruit ces chimères, on a donné dans un nouvel écueil. Une préfomption trop commune a faic penfer que rien n'étoit plus aifé que de déterminer pas des combinaifons aflèz faciles, ce qui devoit arriver en politique. Sans doute, il efl: poffible a des efprits attentifs & réfléchis de prévoir quelques événements : mais pour une conjeéture heureufe, combien d'erreurt

Les