Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4

3 j C f t t

i

I

i

XXX.

Ce qu'eft actuellementla NouvelleJerfey, & ce qu'elle peut devenir,

8S SUPPLEMENTS

ux loix de leur vainqueur; & leur territoire fut icorporé au fien. Lorfque le Duc d'Yorck rent Finveftiture de laProvince h laquelle il donna Dn nom, il en détacha ce qui y avoit été ajouê, & le partagea a deux de fes favoris, fous le itre de Nouvelle-Jerfey. Carteret & Berkeley, &c. page 359. Page 359, après ces mots, un Confeil, liet : & les députés des Communes. Avant la derniere révolution, &c. Pa<?e 360, après ces mots, Nouveau-Monde, lifez : préféroient la Penfilvanie ou la Caroline, jUi avoient plus de célébrité. A la fin cependant, la Nouvelle-Jerfey s'eft peuplée. On y compte cenc trente mille'habitants.

La colonie eft couverte de troupeaux 6c abondance en grains. Le chanvrey a fait plus de progrès que dans aucune des contrées voifines. On y a ouvert avec fuccès, une mine d'excellent cuivre. Ses cötes font acceflibles, & leportd'Amboi, fa capitale, eft aflez bon. Aucun des moyens de Drofpérité, propres k cette partie du globe , ne lui manque. Cependant elle eft toujours reftée dans une obfeurité profonde. Son nom eft prefque ignoré dans Panden monde , & n eft guere plus connu dans le nouveau. En feroit-elle plus malheureufe? Je ne le crois pas.

Qu'on parcoure Phiftoire des nations anciennes & modernes, 6c Pon n'en verra prefque au-

Sluiten