Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 26* )

qu'elles foient cueillies, elles rafraichilïent le fang par Porgane de la vue.

Les jardiniers qui font valoir ces marais, s'appellent marakkers. Ils ont befoin d'un travail aflidu; ils promènent 1'arrofoir a chaque inftant; & rien n'eft plus agréable a 1'ceil que cette gerbe cryftallifée, inondant ces jeunes plantes, tréfors de végétations, Sc faine nourriture de Phomme dans toutes les faifons.

Ces plantes, dreffees en pyramides fur des hottes, s'en vont avant le point du jour, & fous la rofée du matin , étaler leur verdure dans nos marchés ; ce qui a fait dire qu'il n'y avoit pas de plus beau jardin dans le monde que les halles a Paris.

L'alentour de la capitale eft peuple de ces marais, & de maifons agréables, différemment fituées. On y trouve des hotels, & même quelques palais,qui ne font féparés que par cette brillante végétation : & pour varier-le coup-d'ceil, on a marié a ces jardins utiles ces jardins de 1'opulence dont dB admire la pompe, mais qui font rapporter

Sluiten