Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

j. ].; X OBS SE-i U. «9» ■

font reftésplus longtems. La raifon & les moyensK de cela fe trouvent dans le livre indiqué.

Csci font les donuées que je peux fuppofer, paree que, bien qu'elles deu.andent beaucoup de-■: pejne , enfin elles dëpendent de vous. Cela p.ofé :.

Quelque tems- avant que de leur parler,. vous avez quelquefois des entreüens ,è table fur. I'éducation de votre enfant, & fur ce que vous. vous propofezde faire , fur les difficultés que vous aurez è vaincre &. fur la ferme réfolution oii vous êtes de n'épargner aucun foin pour réuffir. Prot.ablement vos gens n'auront pas manqué> de critiquer entr'eux la maniere extraordinaire d'éle* ver l'ênfant;ils y auront trouvé de Ia bizarrerie; il la faut juftifier, mais fimplement & en peu de mots. Du refte, il faut montrer votre objet beaucoup plus du cóté moral & pieux, que du cóté phitofophique. Madame la PrincelTe en, ne , confultant que.fon coeur, peut y mêler des mots c'oarmans. M, TilTot peut ajouter quelques ré," flexions dignes-de lui. ■

O n eft fi peu accoutumé de voir les, grands • avoir des eivrailles. aimer la. vertu, s'occuper de leurs enfans que ces converfations courtes & bien ménagées ,ne peuvent manquer de produire un grand efFet. Mais furtout nulle ombre d'affeétauon , point d& 'longueur. Les domeftiques ont I'ceil très-peicant : tout feroit perdu s'ils foupconncient feulement qu'il y eüt en cela ïien. de concerté , &,, en. effet, rien. ne K 7

Sluiten