is toegevoegd aan je favorieten.

Supplement aux Œuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

jatf Lettres de

ft'Ies gouvernemens ? Mais Je fuis loin de vous; N'fmporte : fans fonger è I'impoffibilité du. fuccès , je 'm'occuperai de ces pauvres gens, comme fi mes rêveries leur pouvoient être utiies. Puifque je fuis dévoue aux chimères , je veux du moins m'en forger d'agréables. En fongeant a ce que les hommes pourroient être, je tacherai d'oublier ce qu'ils font. Les Corfes font, comme vous le dites fort bien, plus prés de cet état defirable , qu'aucun autre peuple. Par exemple, je ne crois pas que la difiblubilité des mariages, très-utile dans Ie Brandebourg , Ie füt de longtems en Corfe, 011 Ia fimpücité des mosurs & la pauvreté générale rendent encore les grandes paffions inaétives, & les mariages paifibles & heureux. Les femmes font laborieufes & chafies; les hommes n'ont de plaifirs que dans leur maifon: dans cet é:at, iln'ellpasbon de leur fuire envifager comme poffible , une féparation qu'ils n'ont nulle occafion de defirer.

Je n'ai point encore recu la lettre avec la traduaion de Fhtcber que vous m'annoncez. Je 1'attendois pour vous écrire, mais voyant que le paquet ne vient point, je ne puis différer plus longtem?. Mylord, j'ai Ie cceur plein de vous lans cefle. Songez quelquefois a votre fils le cadet.