is toegevoegd aan uw favorieten.

Supplement aux Œuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

J02 P X E li I E X

jugementjOii, fur la prétendue évidence du crime onze pairs ayant condamné I'accufé, le douzieme aima mieux s'expofer a mourir de faim avec fes collegues que de joindre ia voix aux leurs, & cela, comme il 1'avoua dans ia fuite, paree qu'il avoit lui-même commis le crime dont 1'autre paroiffoit évidemment coupable. Ces exemples font plus fréquens en Angleterre, oü les procédures criminelles fe font publiquement; au lieu qu'en France,oü tout fc paffe dans leplus effrayantmyftere, les foibles font livrés fans fcandaie aux vengeances des puiffans, & les procédures, toujours ignorées du public ou falfifiées pour le tromper, reftent, ainfi que Terreur ou 1'iniquité des juges, dans un fecret éternel , a moins que quelque événement extraordinaire ne les en tire.

C'en eft un de cette efpece qui me rappelle chaque jour ces idéés a mon réveil. Tous les matins avant le jour la meffe de la Pie que j'entends fonner a St. Euftache, me femble un avertiffement bien folemnel aux juges & a tous les hommes d'avoir une confiance moins téméraire en leurs lumieres, d'opprimer & de méprifer moins la foibleffe, de croire un peu plus a 1'innocence, d'y prendre un peu plus d'intérêt, de ménager un peu plus la vie & 1'honneur de leurs femblables, & enfin de craindre quelquefois que trop d'ardeur a punir les crimes , ne leur en faffe commettre a eux-mêmes de bien affreux. Que la fingularité des cas que je viens de citer, les