is toegevoegd aan uw favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la republique des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 8e )

5UanV qiji a révolté beaucoup de ge„s. On trouvedans Ie courant de 1'ouvrage difiérens autrespS

f qui, mdépendamment du fond, qu'ils reFarg comme plein d'inexactitudes' & de g£ letés, en rendent la forme trés propre \ lui

ntaeurT" r"'61111?1'8 ^ y • panS! k f0Ul£ imme»fé-de leurs

24 iVi>mr i78i. On trouve dans le Comt te rendu par M. Necker, plufieurs li bons a rccueillir & a conferver, P '

S M par M. de C]ugnyj annon 7 defie

ci de vmg -quatre millions de Ia recette a la tlépenfe ordinaire.

*S If\ Pf reffit des foins de ee Direc ttm général des Finances, & des diverfcs réformes que. S. M. a permifes, que par 1'amé^tltIUu df,s vf~™s, ov. par leur augmenta, tion naturelle, & enfin par fextinclion de quelques rentes & de quelques rembourfemens, pat actuel des. finances eft tel, que, nialgté Ie deficit en i776, malgré les dépenfes immenles de la guerre, & malgré les intéréts des emprunts faits pour y. fubvenir , les revenus ordinaires excedent en ce moment les dépenfes ©rdiuaires de dix millions deux eens mille livres.

30. En ne compofant le chapitre des revenus que des verfemens faits au tréfor Royal

m- ■