Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 27 )

Sieur de Brunville pour trente mille 'livres, les ont remis au Lieutenant de police comme effecs volés. C'eft du moins ce que le Sieur de la Chauffée a déclaré, le deux Juiilet 1781, au tribunal des Maréchaux de France , lorfqu'il y a été traduit par fon adverfaire.

20. Que M. de Beaurepaire, Avocat, créancier du S. Garnier de 3000 livres, ayant aufiï été chargé par lui de 10,000 livres de ces biljets, ne lui a point payé Pexcédent de fa dette, ni remis les billets, mais a excipé en juftice d'une force majeure qui, par ordre, les lui .avoit enlevés le 13 Décembre 1780, toujours comme effets volés.

30. Que le Sieur de Beaumont, menacé d'être arrêcé, fut obligé de fuir, & n'obtint la liberté de reparoïtre qu'après avoir figné un acte de déflftement de fon affociation avec le Sieur de Brunville.

40. Que le Sieur de Brunville pere a été renfermé a Charenton, oh il a été interrogé <5c interdit juridiquement par le Lieutenant civil.

50. Qu'un Arrêt du Confeil a dépouillé Ie Parlement de la connoiffance des conteftations élevées par les créanciers du Sieur de Brunville, & a nommé une Commiffion a la têtë de laqueüe eft M. le Noir, qui feroit ainfi juge & partie, ce qui répugne k la délicateffe de ce Magiftrat.

60. Enfin, que Ie plaignant a été forcé de fe réfugier au Temple, oh le Sieur de Brugnieres B 2

Sluiten