is toegevoegd aan uw favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la république des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 80 j

Max de cette ville, ayant atteint le 16 de ce mois fa centieme année, a donné ce jour-la un repas fplendide, auquet il avoit invité un grand nombre de perfonnes, & dont il a fait les honneurs avec un enjoument qui ne laiffoit aucunement appercevoir le poids de fes années. II y a eu enfuite un concert dans lequel on a chanté un motet en Phonneur de ce refpeclable vieiltard, qui a paru trés - fenfible a tous les témoi. gnages d'intérêt & de fatisfaftion qu'il aregus de toutes les perfonnes qui y ont affifté. M. 1'Abbé Merlet, né a Bezancon le 10" Janvier 1682 , a été pendant plufieurs années Me. deMufiquede Saint Germain 1'Auxerrois, a Paris. Lors de la réunion des canonicats de cette églife a ceux de Notre-Dame, il quitta & revint dans fa patrie pour y occuper la place qu'il a. Malgré fon grand age, il jouit d'une préfence d'efprit admirable, & il n'y a que trois ans qu'il ne fait plus exécuter par lui-même la mufique de cette églife.

Le 11 Février 1782. Jufqu'a préfent Silius Jtulicus, Poëte latin, Auteur d'un poëme fur Ia feconde guerre punique, étoit peu eflimé & prefque ignoré. M. le Febvre de Villebrune a entrepris de le mettre en vogue. II ad'abordcorrigé le texte -fur quatre manufcrits & fur la précieufe édition de Pomponius donnée en 1471, inconnue de tous les éditeurs. II Ta completté enfuite d'un long fragment trouvé dans la bibliotheque du Roi. Enfin, il y a joint une traduciïon frangoife. II efpere avec ces foins mul-

tipliés