is toegevoegd aan je favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la republique des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

[ 104 ]

fa matiere, & fait 1'embellir de toutes les gra« ces de 1'enjofiment; c'eft le Fontenelle de la politique; il paroit avoir le mieux démêlé l'origine des Parlemens qu'il trouve n'être autre chofe que la Cour de France qui n'a jamais été créée, mais formée par extrait des anciennes asfemblées nationales, auffi anciennes que la monarchie, & qui a fuccédé è ces affemblées, quand elles n'ont plus eu lieu, tenu avec éclac quand le i3e. fiecle eut diffipé les ténebres de la barbarie. II óte a cette difcuffion toute fa féchereffe, & y répand une gaité noble óc décente, bien oppofée aux mauvais quolibets,aux plates turlupinades du plus grand nombre des écrits eompofés par ordre, cc débités fous les aufpices du Chancelier.

A la Page 350. Le 19 Aoüt 1771, Au moyen des changemens faits au nouvel opéra, & de Pargent que diftribue le Sieur de la Bordepour acheter des fpeétateurs, il aura encore quelques repréfentations.

A la Page 350. Le 20 Aoüt 1771. Jeudi dernier quinze de ce mois & jour de 1'affomption, les autres fpeétacles vacans devoient être remplacés par un concert fpirituel. On a été fort furpris de ne le point voir affiché ecle concert en effet n'a pas eu lieu. On préfume que dans 1'intention de mieux fworifer le Colyfée & de> forcer les oififs a s'y porter, on a fupprimé ce fpectacle confacré furtout aux grands amateurs de mufique, cc aux dévots qui fe font

un