is toegevoegd aan uw favorieten.

Supplement aux Œuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ït Sop rr r o n x i, $%t

Dès 1'age le plus tendre, elle méprifa' les mignardifes de fon fexe. Jamais fes coürageufes mains ne daignerent toucher le fufeau^ raiguille & les travaux d'Arachné. Elle ne voulut ni s'amollir par des vêtemens délicats, ni s'environner timidement de clöture. Dans les camps même , la vraie honnéteté fe fait refpeéter, & partóut fa force & fa vertu fut fa fauve-garde. EUe arma de fierté fon vifage & fe plut a Ie rendre fé'vere," mais il charme, tout févere qu'il eft, -

D'une main encore enfantine eïle apprit a gouverner le mors d'un courfier, a manier Ia piqué & 1'épée; elle endurcit fon corps fur 1'arêne, fe rendit légere a la courfe, fur les rochers , a travérs les bois , fuivit a la pifte les bêtes féroces, fe fit guerriere enfin, & après avoir fait la guerre en homme aux lions dans les forêfs, combattit en lion dans les camps parmi les hommes.

Elle venoit des contrées Perfanes pour réfifter de toute fa force aux Chrétiens. Ce n'étoit pas la première fois qu'ils éprouvoient fon courage. Souvent elle avoit difperfé leurs membres fur Ia pouffiere & rougi les eaux de leur fang. L'appareil de mort qu'elle appercoit en arrivant Ia frappe; elle pouffe fon cheval & veut favoir quel crime attire un tel#ch&im.ent,