is toegevoegd aan uw favorieten.

Supplement aux Œuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

J. J. R o u s s e a u. 2217

Lettre a M. Laliaud.

A Motiers, le j Avril 1705.

Pu is que vous le voulez abfblument, Monfieur, Voici deux mauvaifes efquiffes que j'ai fait faire, faute de mieux , par une manière de peintre qui a paiTé par Neuchatel. La grande efl un profil i la filhouette, cü j'ai fait ajouter quelques traits en crayon pour mieux déterminer la pofition des traits; 1'autre eft un profil tiré a Ia vue. On ne trouve pas beaucoup de reiTemblance a 1'un ni h 1'autre, j'en fuis laché, mais je n'ai pu faire mieux; je crois même que vous me fauriez quelque gré de cette petite attention, fi vous connoiffiez ia fituation, oü j'étois, quand je me fuis ménagé le moment de vous complaire.

11 y a un portrait de moi, trés refiemblanr, dans 1'appartement de Mde. la Maréchale de Luxembourg. Si M. le Moine prenoit la peine de s'y tranfportei & demander de ma part M. de la Roche, je ne doute pas qu'il n'eüt la cornpl&ifance de le lui montrer.

Je ne vous connois, Monfieur, que par vos lettres, mais elles refpirent la droiture & 1'honnêreté ; elles me donnent la plus gtande opinion de votre ame; 1'eflime que vous m'y rémoignez me flatte, & je fuis bien aifè que vous fachiez qu'elle fait une des confolations de ma vie.

K 7