is toegevoegd aan je favorieten.

Mémoires secrets sur les règnes de Louis XIV et de Louis XV.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4 RÉGENCE.

vanowir , & , ne pouvant retenir fes larmes , s'écria: ah ! c'en eft trop! cette horreur eft plus forte que moi , j'y fuccombe ; il ne revint que difficilement de fon défefpoir.

La Grange fut arrêté & envoye aux ïfles Sainte-Marguerite, d'oü il fortit pendant la régence même, & fe montra librement dans Paris. J'ai toujours cru que c'étoit pour détruire 1'opinion oü 1'on étoit que le régent 1'avoit fait affafliner , fans quoi c'eüt été le comble de 1'impudence. Un auteur qui en auroit fait la moitié jnoins contre un confeiller au parlement, eüt été envoyé aux galères. .

On a pu voir jufqu'ici que je ne diilimule ni les mceurs dépravées ni la mauvaife adminiftration du régent; mais je dois rendre juftice a fa bonté naturelle. Quand on ne fait attention qu'a fon caraöère d'humanité , on ne peut s'empêcher de regretter qu'il n'ait pas eu plus de vertus de prince.

Dès que le duc & la duchefle du Maine furent arrêtés, 1'allarme fe répandit dans leur parti. Le maréchal de Villeroi perdit fa morgue, Villars fon audace, d'Huxelles, Tallart, Canillac, d'Effiat &c le premier préfident montroient leur crainte par les efforts qu'ils faifoient pour la cacher. La meilleure proteftion que les accufés puffent avoir , étoit dans' le cceur du régent. Les bons & les mauvais procédés, les fervices & les offenfes le touchoient foiblement; il donnoit & ne récompenfoit point , pardonnoit facilement, n'eftimoit guère, & haïflbit encore moins.

D'ailleurs, l'abbé du Bois fentoit qu'il feroit chargé, par le public , d'avoir animé, ou du