Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C ss )

fen aurois fait autanU — Allons, qu'on óbéiffej Et ne nous quittons plus fi vous le trouvez doux.

F ( 1 t a m a Ri

Ie fuis content de vous, Monfieur*

M. W ester n.

Tantmieux pour Vous,

F e l l a m a r.

j'ai pour vos procédés une eftime incroyable: De tout mon cceur, adieu...

M. Western.

De tout mon cceur. au diable.

II fort avec fa fille.

SCÈNE VIII.

LADI BELLASTON, LORD FELLAMAR.

*Tf^ L.a d i Bellaston. JUib bien, Milord! '

Fellaiiar. Êh bien!... je luis mUet ...confus..*

Quoi, c'eft moi?

x LaoiBellatton.

Deviez-vöus craindrë un parëil retus ï F e l l a m a r. Ouels propos! quel affront!..I Celleque j'idolatre , MilT Weftern, doit le jour a ce vd Gentillatre i... Se peut-il?

1 Ladi BeelasTon.

Sans compter fa haïne pour les Lords, ün déjeuner très-ample avóit part a fes torts.

F e l l a m a e.

Boft i'entends....Plusraffis,illesverralui même.

Ladi Bellaston. Eli / ces tortsda, pour vous, font ün bonheur extreme*

Fellamar. Comment donc?

D La«

Sluiten