is toegevoegd aan uw favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la république des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( io3 )

danfant point, le Comte de Haga lui demanda fi elle aimoitladanfe, étant jeune? Mais cette queflion n'eft rien moins quegauche elle devient même une plaifantene fane pour ceux^qui favent qu'elle n'eüt lieu que Lfque la Reine eut annoncé qu'elle ne danferoit point paree qu'elle étoit trop vieille. Voila comme les perfiffleurs, lorfqu'ilsveulent imprimer du ridicule, dénaturent tout. 11 reroit bien étonnant que ce Prince, qui dans les diverfes converfations particuheres & furtout a 1'Académie, oti cent perfonnes étoient a portée de Pentendre, a toujours montré beaucoup d'honnêteté, de politeffe, d'aménité, de juftefle & de préfence d'esprit, n'en eüt manqué précifément qu 4

3a cour. , ", ■.

Le Sieur de Beaumarchais a beau leprevaloir de ce que le Comte de Haga a été deux fois h fa piece; on fait pourquoi il y a retourné: fuivant ce qu'il a dit a M'. Suard l PAcadémie, en lui parlant de fa fortie contre le Mariage de Figaro, il comptoit la voir encore, paree qu'il ne Pavoit pas bien entendue la première fois. C'eft décéler affez tout ce qu'il en penfe: il trouve cette piece fort réjouiffante, mais unpeufale.

li Juillet 1784. Le feu ayant pris k Vaeroftat d'aujourd'hui avant 1'expérience, ïl n'a pas été poffible de la faire; tant de préparatifs fe font trouvés vains & la populace furicufe d'être attrapée a mis le refte en pitces.