is toegevoegd aan je favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la république des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 337 )

Elle af enfin eu lieu avant-hier; tout ee qui tient è 1'original de tant de, mauvaifes copies fuffit pour mettre Paris en rumeur. Auffi cette repréfentation avoit attiré une grande affluence. On s'imaglnoit trouver une paro* die critique du Mariage de. Figaro Sc Pon a été indigné que Pauteur, foit mutilation, foit^refpedt, foit crainte, n'ait pas ofé fe permettre le plus léger coup de patte. En outre le titre annoncoit au moins de la g'aieté le genre de Pintrigue Pexigeoit ; le Parterre n'a point vu fon attente fruftrée fans en témoigner fon méeontentement c* il en a réfulté un tumulte fi confïdérable qu'on peut regarder la piece comme tombée.

Une pareille chüte peu commune a ce théatre n'en efl que plus humiliante pour Ie poëte , connu déjè par pïufieurs pieces agréahles qu'on y avoit accueillies favorablemént. II s'agit de M>'. Desfontainer.

7 Novembre 1784, C'eft Mr. Vigè qui fe premier, tandis que le Mariage de Figaro oc cupe encore la fcene francoife avec tant '6 avantage, 'y a ofé rifquer une comédie. IJ a fait jouer hier pour la première fóis h fauffe Coquette en trois acles Sc en vers. fl eft y.rai qu'il étoit appuyé par une puifTante cabale. Comme il eft frere de Madame le Brun qui tient une efpece de bureau d'efprte ,oh va toute Ia cour, il n'a pas eu de peine a recruter des battoirs. Ce nóuvel ouvrage eft dans Ie genre des Aveux difmles du même ajjteur : peu d'aélion & beaucoup 4e Toms XXVI. p