is toegevoegd aan je favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la république des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 4o )

Vois comme aux tems futurs avec nous on arrivé; De Pimmortalité nous coinpofons Parchivej De Fréderic le grand frere, émule & foutien, Tes hauts faits, tes vertus, lecons de tous les ages, Rempliront a leur tour nos plus brillantes pages.

Au üyle amphigourique de cette piece, a fa prolixité, on juge aifément quel en eft l'auteur. C'eft eet homme qui depuis fept mois occüpe feui le tbé&tre des Francois. On voit qu'il ne réuffit pas mieux dans la louange que dans le fentiment. Ces vers font dignes de l'auteur des couplets de la centénaire. II faut les conferver pour leur ridicule rare.

26 Novembre 1784- C'eft Mr. Robert qui, quoique peintre de genre,a été nommé gard» du Mufceum qui s'établit dans la galerie des Tuilleries; il eft défigné pour cette place depuis longtems; voila le moment auquel il va commencer a en exercer les fontftions. Les macons font abfolument fortis de ce lieu; mais il y a beaucoup d'autres ouvriers qui doivent y paffer & 1'on ne croit pas que le Mufetum puifle être ouvert au public avaut 1786.

Les peintres d'hiftoire, qui, avec raifon, croyoient que cette place leur étoit düe, font trés jaloux de Mr. Robert, qui ne Pa emporté que par une protectiqn fpéciale de M1-. le Comte d'Jngiviller.

Tout récemment Mr. Robert a demandé un adjoint, paree qu'il prétend qu'un garde du Mufcsum ne doit jamais s'abfeuter. On a