is toegevoegd aan uw favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la république des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 23T >

fcur de Mr. de Saint Auban, fur Ié bouTe*» vard. Par Ia fentence imprimée, mais non affichée ni même vendue, il confte que ce Quidam étoit le Baron de Chargey, neveu de Mr- de Bellegarde, 'condamné a être rompu vif, eomme atteinc & convaincu d'avoir tiré un coup de piftolet k fon adverfaire; d'être enfuite venu fur lui'avecun coüteaude chafTe affilé, pour le percer par derrière, & d'avoir tiré un fecond coup de piftolet q-ui a manqué. Cette fentence doit s'exécuter en effigie après Ia quinzaine a la barrière du Temple, lieu oü le délit s'eft commis.

A la page 178. Le 7 Avril 1774. Le Régiment des Gardes franeoifes a interrompu fes nouvelles manoeuvres pour reprendre les anciennes & fe mettre en état de paffer Ia revue devant le Roi, dans lë tems & de la maniere d'ufage.

A la page 178. Le 7 Avril 1774. Les amateurs des fp^étacles forains, reis que ceux de JVicolet &..d'Audinot, font dans de grandes tranfes; ils en craignent la fuppreffion. II eft queftion d'impofer fur eux le quart des pauvres. Ces hifbions ont faic des difftculrés, & 1'on s'en eft prévalu pour les menacer d'une êxunélion totale. Les autres fpeélacles ne feroient point fachés de cette deftruction, & leurs parti fans & proteéteurs appuient la querelle. On croit cependant qu'avec la rétribution demandée, ijs en feront quittes.