Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i}o L' H o. m m e de Fer, furveiller les opérarions les plus importantes a rhumanité & les plus inféparables du fakir, de iérat.

L X I X.

•Te renconrrai le frère d'un homme qüi la veille avoit mónté fur 1'échafaud : ce frèrè éroir un homme de bien. Accablé de ce coup., II marchoit tête baiffée & n'ofoit lever les yeux. Je fuis avili, difoit-il. — Qu'eft-ce que l'aviliifément pour une faute qui n'ell pas la. tienne, lui criaije ? Quoi! quand 1'opinion aura étendu fon bias fur les malheureux humains, ceux - ci plieront le cou fervilement, & fe croiront dégradés? Ils méeonnoitront leur dignité , leur liberré, leur indépendance ; ils fe croiront vils , paree que 1'mjufte opinion d'aurrui les aura fouillés?. Ame humaine,,, image de .ton Dieu! les fautes. font. perfonuelles; ne dis pas ,. je fuis vile.; car ru n'eft pas vile pour le crime d'autrui. — Les hom-.mes mont fiérri. —.Les hommes! Relève-toi, reiève-toi:;l.s.s.;liCïïiLmes n'auront plus aucun pouvoir fur toi, Brave 1'opinion qui cho.que Ia juftice éter-nelle, & la raifon. On ne partage pas plus la honte de fon frère, qu'on ue partage fes. vertus. C'eft une fervilité que d'.obéir a un tel préjugé; il.eft aveugle, il eft miiüble ; qui .vo.udra I'anéantir, ranéantira; ne dis pas je fuis avdi, Qfe tu ne feras. point avili.

Sluiten