is toegevoegd aan je favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome trent-deuxième. Seconde classe, contenant les songes & visions.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3iS De L' A m e,

Les Defirs voloient fur fes traces; ils voloienr pleins d'impatience, & paroiffoient deviner, par un fecret preffenriment, que le vide qu'ils éprouVoient dans le cceur feroit bientót rempli.

Ils arrivèrent au pied de la montagne 8c s'y arrêtèrent; elle leur parut d'un abord difficile; mais voici qne trois femmes, femblables a des déeffes, non par la richeffe de leurs atouts, mais par la limplicité majeftueufe de leut démarche, & par la nobleffe & la douceut de leurs traits, defcendirent vers eux. C'étoit la Tempérance, la Modération 8c la Patience. Elles offrirent a 1'Ame de la tranfporter entre leurs bras au fommet de la montagne. Quant aux Defirs, irrités par 1'obftacle, ils étoient trop a&ifs 8c trop empreffés pour ne pas atteindte leur but fans fecours & fans guide.

Alors il me fembla, par un mouvement aufli plompt qu'imperceptible, être porté moi-même fur le front de cette montagne, & je confiderai de prés la fcène augufte & brillante qui s'offrit a mes regards.

Je vis une efplanade entourée d'un cóté de hauts cèdres, 8c de 1'autre d'arbuftes odoriférans. Le penchant étoir femé de plantes falutaires; on refpiroit en ces lieux Pair pur de la vie 8c de 1'immortalité; on s'y trouvoit plus de férénité dans lefprit, & quelque chofe de célefte dans le cceur; mais la divinité de ce féjour frappa ma vue fouslè