is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome trente-cinquième. Troisième classe, contenant les romans cabalistiques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

y6 Le Diable

qui vous ont aujourd'hui dépouiilé de votre argent.

Cette tirade fcientifique dans une bouche enfantine , cette propolition un peu brufque de me donner un maitre, m'occafionnèrent un le'ger friffon , un peu de cette fueur froide qui m'avoit faifi fous la voute de Portici. Je fixe Biondetta qui bailfoit la vue. Je ne veux pas demaïtre, lui dis-je; jecraindrois den trop apprendre; mais efïayez de me prou-. ver qu'un gentilhommepeut favoirun peu plus que le jeu, & s'en fervir fans compromettre fon caraétère. Elle prit la thèfe, & voiei en fubftance 1'abre'gé de fa démonftration.

La banque eft combinée fur Ie pied d'un profit exorbitant, qui fe renouvelle achaque taille. Si elle ne couroit pas de rifques , Ia république feroit a coup sur un vol manifefte aux particuliers. Mais les calculs que nous pouvons faire font fuppofés , & la banque a toujours beau jeu, en tenant contre une perfonne inftruite fur dix milles dupes.

La conviétion fut pouiTée plus loin: on m'en- v feigna une feule combinaifon , très-fimpte en apparence. Je n'en devinai pas les principes; mais dès le foir même j'en connus 1'infaillibilitê par le fuccès»