Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i}0 HlSTOIRF,

femmes (i), gardiens des tréfors dont j'aurols bonne

lui rcndre un fort grand fervice, & le délivrer d'un grand pé-ril, que de 1'obligcr de rcnoncer a fon immortalité. lis s'engagcnt; pour cela de fournir a celui, a qui ils peuvent p'erfuader cette fenonciation, tout 1'argent qu'il deraande; de dérourner les dangers qui pourroient mcnacer fa vie durantun certain temps, ou telle autre condition qu'il plak a celui qui fa t cc malbeureu» pacte: Ainfi Ie diable, Ie mcchant qu'il eft, par I'entïemife de ce gnome, fait devenir jnortcl'e 1'ame de eet nommé, & la privé du aroit de la vie éternelle,

(i) On attri'oue aux démons, dit encore le même comte, p. 96, 97, tout ce qu'on devroit attribuer aux peuples des élémens. Un petit gnome fe fait aimer de fa celèbre Madeleine de la Croix, abeffe d'un monaftère aCordou'e' ea Efpagne: elle le rend heureux des Page de doare ans, & ils conrinuent leur commerce 1'efpacc de trente ans. Un directeur ipnoram vent perfuader que c'tft un lutin..., Le diable n'eft donc gueres malheureux, de pouvoirentretenir eonvnerce de telles galantcries.,.. Le démon a dans la region de la mort des occupations plus triftes & plus con-*. formes a. h\ naine qu'a pour lui le dieu depureté.

Encore une fois, ajoute-s-il, p. 131. 133,1e diable n'a pa-; la puiffance cle fe jtStfcf ainfi du genre humain , ni de psctifèr avec les hommes. moins encore de s'en faire adorer. Ce qui a donné feu a ce Bréifi populaire , c'eft que les fages affemblenc les nabifans des élémens, pour leur prêcfrer leurs mvftèscs & leur morale ; St comme il arrivé ordinairetnenc que quelque gnome revient de fon erreur groffière, ccmprend ls;r, horreurs du néant, Sc confent qu'on 1'immortaliïe,

Sluiten