Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

des Sévarambes. 13 Pautre partie fut employee a découvrir le pays, pour nous fournir de bois, & des autres provifions-qui s'en pourroient tirer. Ceux qui avoient la garde du vaiffeau eurent ordre de vo'r en quel état il étoit, & de tacher k le rendre utile. Après une exacte recherche, ils trouvèrent que la quille en étoit rompue par le choc violent avec lequel il avoit donné contre le fable , & qu'il tenoit fi fort dans le limon, qu'il étoit impolïible de 1'en retirer , quand même il n'auroit point été rompu. Ils ajoutèrent, qu'a leur avis, le meilleur étoit de le mettre en pièces, & de batir de fes débris une ou deux pinaffes, pour les envoyer k Batavia. Ce confeil fut approuvé, &C 1'on choifit les hommes les plus propres pour 1'exécuter.

Ceux que 1'on avoit envoyé a la découverte du pays n'ofant pas fe hafarder fort avant, de crainte de quelque accident, fe retirèrent de bonne heure au camp, fe propofant, lorfqu'il feroitmieux fortifié,& qu'on y auroit pofé du canon , de fe hafarder plus librement dans la plaine. Cependant ils nous avoient apporté du bois , & une efpèce de müres fauvages , dont ils avoient trouvé quantité fur les arbriffeaux & fur les buifTons. Quelques-uns s'étendant le long du rivage, trouvèrent en abondance des huitres, Sc d'autres coquillages , qui économifèrent

Sluiten