Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de G a u d e 'n c e. 3Ö3

rien pour lui donner 1'avant-goüt des vérités que la raifon humaine doit refpe&er dans un profond filence, & adorer avec une fincère foumiffion.

Heureufement je n'étois point réduit a la néceffité de lui démontrer 1'exiftence de la divinité dont il avoit une idéé fous le nom d'El , affez conforme a celle que nous en avons fous celui de Dieu: elle fé fait plus vivement fentir dans le fond du cceur, qu'on ne la démontre facilement: punition attachée a la poftérité d'Adam , dont la défobéiffance a flétri la beauté de notre nature. II convenoit, a la honte de plufieurs chrétiens, qu'il falloit avoir une idéé bien baffe de foi-même, pour nier une vérité gravée dans toute la nature; de 1'exiftence de Dieu, je le conduifois infenfiblement a 1'unité ; de ce point inconteftable a 1'unité du culte, & de-la a la néceffité de la révélation. Toutes ces vérités , lui difois-je, ne font point a la portée de notre raifon, depuis qu'elle a été obfcurcie par la défobéiffance du premier homme ; les ténèbres, dont elle eft environnée en punition d'une fi noire ingratitude, font le trifte héritage qu'il nous a laiffé. Mais, refpeftablePophar,favezvous que fi nous connoiffions Dieu auffi parfaitement qu'il fe connoit lui-même, nous ferions égaux alui, & par conféquent dieux comme

Sluiten